Découverte

Administration

Politique

Vie locale

29.05.2018

Franc succès du rassemblement citoyen du 28 mai 2018!

Le rassemblement citoyen du 28 mai dernier organisé par la commune de Milvignes contre la fermeture des offices de poste d’Auvernier, de Bôle et de Colombier a connu un succès impressionnant, puisque ce sont quelque 300 personnes qui se sont déplacées à Auvernier pour soutenir le Conseil communal dans ses démarches.

Un grand nombre de citoyens d’Auvernier, mais également plusieurs dizaines d’habitants de Colombier, de Bôle, de Rochefort et d’autres communes du littoral avaient fait le déplacement pour signer une carte postale à l’attention de la Conseillère fédérale Doris Leuthard, lui demandant de renoncer aux fermetures d’offices de poste.

La détermination de l’exécutif de Milvignes a été plébiscitée, marquant ainsi clairement l’opposition de la population de toute une région contre la politique stratégique de la direction de La Poste. En effet, les offices de poste situés sur le territoire communal ne sont pas seuls menacés, puisque d’autres fermetures ont d’ores et déjà été annoncées, notamment à Cortaillod.

Le discours du Conseil communal, prononcé par son président, M. Grégory Jaquet, a développé le bienfondé de la lutte en faveur d’un service qui appartient à chacun et dont la situation économique ne justifie en aucun cas un démantèlement :

« […] La défense des offices de poste n'est pas une entreprise partisane. Elle n'est pas de gauche ou de droite. C'est une population, des habitants, des entreprises, des associations, des clubs, des institutions, qui s'opposent à la disparition d'un service qui leur appartient. […] La défense des offices n'est pas romantique, pittoresque, touchante ou à contre-courant. La défense des offices de poste est pertinente, même si on s'en sert moins. Pour protéger notre vie ensemble. Notre communauté. Nos personnes âgées et nos associations. […] En même temps, la Poste annonce 420 millions de bénéfice, dont 200 qu'elle verse en dividende à la Confédération, 200 qu'elle verse à une Confédération qui annonce 9 milliards de bénéfice. Nous ne tolérons pas qu'un office qui est au coeur d'un de nos villages soit fermé parce qu'il n'est pas rentable, dans ces conditions. Nous ne tolérons pas que cet office ou un autre de notre commune soit fermé. Nous ne tolérons pas que les citoyens d'Auvernier doivent aller à Colombier, où il n'y a pas de places de parc, où l’on accède par un tram, certes, toutes les 20 minutes et sans accès pour les personnes à mobilité réduite, à Neuchâtel ou à Bôle pour utiliser un service qui n'a aucune raison de quitter Auvernier. Nous ne voulons pas que les clubs, associations, entreprises, restaurants, caves, commerces, clubs, institutions perdent un service public professionnel et durable. Le Conseil communal ne veut pas d'une stratégie myope, qui ne voit pas au-delà de 2020. […] Pour ces raisons, les citoyens de Milvignes font bloc, pour protéger ce service public universel qui leur appartient, qui génère un bénéfice et dont la fermeture est refusée par tous les propriétaires. Ils feront bloc de la même manière pour les suivantes. Nous ne nous opposons pas à toute volonté d'économie, de réduction des charges. […] Nous nous opposons à celle-ci. Parce qu'elle est fausse, basée sur des faits faux et contestée par tous. Elle n'est simplement pas légitime. […] »

Le Conseil communal de Milvignes, fort de ce soutien populaire d’une ampleur inattendue, et souhaitant exploiter au maximum le succès de cette action, réfléchit maintenant au moyen le plus efficace pour transmettre les cartes postales à Madame la Conseillère fédérale.

Colombier, le 29 mai 2018